Antidote - Une bouffée d'oxygène
Temps de lecture : 1 minute

L’Amérique latine enregistre des centaines de milliers de morts, victimes du Covid19. Mais beaucoup sont morts par manque d’oxygène.

Dans un article daté du 4 avril, l’hebdomadaire Marianne relate la situation de Manaus, ville de 2,2 millions d’habitants située au cœur de l’Amazonie brésilienne. Depuis le début de cette année, le manque d’oxygène en bouteille est la cause directe de la mort de dizaine de milliers de personnes dont la respiration n’a pas pu être assistée médicalement. Beaucoup de malades sont contraints de rester chez eux, faute de place dans les hôpitaux. Leurs proches se sont ruinés et endettés pour équiper leurs logements en appareils de respiration, et surtout pour se procurer le précieux gaz. Les entreprises de la ville ne produisant qu’un peu plus d’un tiers des besoins, le prix de la recharge d’oxygène a été multiplié par 8. A Manaus, comme dans d’autres villes du pays, les survivants sont ceux qui ont pu payer assez longtemps…

Au Mexique la situation est différente, les malades les plus fortunés ne veulent pas être soignés à l’hôpital par manque de confort ou peur de la promiscuité. Ils ont donc fait installer chez eux des chambres médicalisées et se réservent les stocks d’oxygène dont le prix, là aussi a considérablement augmenté. Ainsi, les plus pauvres vont mourir dans des hôpitaux dépourvus d’oxygène.

On peut donc se poser la question, au moins pour ces deux pays : quelle est la principale cause de mortalité, un virus ou un sytème politique ?

SourceL'article de Marianne
J'ai eu des responsabilités politiques en Tarn-et-Garonne, notamment au Parti Socialiste jusqu'en 2012, et en dirigeant la campagne électorale de TEMS à Moissac en 2020. Je suis particulièrement attaché à l'éducation populaire, je lui dois ce que je suis devenu. Ses valeurs sont parfois dévoyées, son identité est parfois usurpée, mais depuis plus d'un siècle elle est un phare moral et politique. Je suis réalisateur de documentaires et l'auteur des chroniques de Marcel Duvel sur le blog Moissac au Cœur. Je suis membre du comité de rédaction d'Antidote.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.