Temps de lecture : 9 minutes

Une oasis est une petite région fertile grâce à la présence d’eau au milieu d’un désert. C’est aussi un refuge, un lieu de paix, de repos. En suivant la Séoune – petite rivière qui prend sa source dans les vallées du Quercy Blanc – le lieu-dit «Cadayssou», sur la commune de Montagudet, à 20 minutes de Moissac, ressemble bel et bien à une oasis. “Cadayssou“, c’est un écrin de verdure, de fraîcheur, de calme, au bord de la Séoune et la ferme de Bernard et Claudine Vayssières, familiale depuis plusieurs générations, le domine. 

Quand le couple prend la retraite et envisage la vente de la ferme, Valérie, la fille de Bernard et Claudine, ne peut s’y résoudre. Mais l’enjeu est de taille: comment continuer à faire vivre la ferme dans cette zone rurale marquée par un relief vallonné ? S’appuyant sur une autre logique pour pérenniser l’existence de la ferme, et avec Louisa, une amie, elle décide de créer une association comme support d’un autre modèle économique. C’est ainsi qu’en octobre 2017, “Oasis en Séoune“ est née et que la ferme de Cadayssou peut écrire une nouvelle page de son histoire. 

Un modèle de Colibris

Le terme “oasis“ n’a pas été choisi par hasard, il correspond à un concept et un modèle précis venus du mouvement des Colibris. Oasis en Séoune est donc aujourd’hui l’une de ces nombreuses Oasis implantées sur l’ensemble du territoire français, toutes animées par la Coopérative Oasis. 

Si elles sont multiformes – en milieu rural ou urbain, sous la forme d’écohabitat partagé, d’écoquartier, d’écohameau, d’écovillage, de commune en transition… – chacune d’entre elles a vocation à être un lieu de vie et de ressources et toutes sont organisées autour de cinq axes fondateurs essentiels à l’émergence de la société écologique et citoyenne que nous avons à construire : 

  • mutualisation d’espaces et de services 
  • gouvernance collective 
  • sobriété énergétique 
  • recours à l’agriculture locale et potagers biologiques 
  • transmission et partage des savoirs 

elle valorise l’échange intergénérationnel, la formation, la transmission et l’éducation

“Oasis en Séoune“ est l’un de ces lieux, elle est ce qu’on appelle une, c’est-à-dire un lieu d’accueil ouvert à tout public, dont l’objectif est de construire une dynamique agricole, culturelle et artisanale pour aider à l’installation de (nouvelles) personnes en milieu rural. Au travers des formations ou des stages qu’elle propose, elle valorise l’échange intergénérationnel, la formation, la transmission et l’éducation. Elle «souhaite développer des pratiques respectueuses de l’humain et de son environnement, en s’adaptant aux besoins de son bassin de vie et de ses habitants ». Sa démarche est de «mettre en avant une vision coopérative, participative, de bon sens et de partage.»

Et si “Oasis en Séoune“ fourmille de projets, tous devront se réaliser avec une économie de moyens, afin d’assurer et pérenniser le développement local.

A la recherche de porteurs de projets

Aujourd’hui, par exemple, elle est à la recherche d’un porteur de projet agricole aux valeurs humaines et environnementales – toujours inspirées du mouvement des Colibris. Pour cela, elle lui mettra à disposition 50 hectares de terres environ et tout le matériel nécessaire pour les cultiver. En attendant, elle ne reste pas inactive puisque 5 hectares sont d’ores et déjà en fermage et en transition bio.

Les terres sont fertiles autour de l’Oasis et profitant de cet environnement privilégié, l’association crée un jardin partagé au bord de la Séoune. Mise en commun et transmission de connaissances sur les principes prônés par la permaculture sont à l’origine de la création de ce jardin qui s’avère être un support, un terrain d’apprentissage et de partage lors des sessions de formation, pour les différents ateliers ou simplement un lieu de détente. Grâce à l’énergie des acteurs de l’association, 150 arbres, dont beaucoup de fruitiers, ont été plantés.

Les Brigades d’Actions Paysannes pour l’aménagement agricole, le jardin collectif, Les vendanges, les ateliers…

Oasis en Séoune coordonne et prend en charge les interventions des Brigades d’Actions Paysannes, les B.A.P., pour l’aménagement agricole, le jardin collectif, les séances de travail lors des vendanges, les ateliers. Le maîtres-mots des B.A.P. d’Oasis ? C’est solidarité ! entraide ! Ou encore partage ! Pour aider, soutenir, transmettre, accompagner, accueillir… Car devenir brigadiste, c’est d’abord un engagement bénévole, pour affirmer que l’agriculture paysanne c’est aussi notre affaire. C’est mettre en évidence que la bonne santé des terres cultivées nous concerne tous, car elles sont le socle d’une alimentation saine possible, et jouent un rôle majeur dans la restauration de la biodiversité et à la régulation de climat. 

Et puis Oasis en Séoune, c’est aussi une maison de retraite pour les chevaux du centre équestre de Lauzerte «les Bordes» mais pas n’importe laquelle ! Une «maison de retraite de luxe avec hangar pour le repos, 8 hectares de prés en rotation, du foin à volonté et la surveillance vigilante des propriétaires qui vivent sur place» ! Un véritable «havre de paix pour ces chevaux qui auront la fin de vie qu’ils méritent après (…) avoir tant donné !»

Créer une dynamique artisanale

Créer une dynamique artisanale fait aussi partie du projet de l’association, le lieu s’y prête. C’est ainsi que la ferme devient un lieu d’accueil pour des artisans d’art. Un soudeur s’y est installé et proposera des stages d’initiation à la soudure, fera des réparations à la demande, et nul doute qu’il sera inspiré par l’environnement pour ses créations artistiques ! Et pour l’accompagner, un artisan du bois projette de le rejoindre prochainement.

Peu à peu, des partenariats avec des établissements scolaires ou centres de loisirs intéressés vont pouvoir s’envisager pour la mise en place de divers ateliers.    

La ferme de Cadayssou s’anime régulièrement, s’ouvre au public pour faire connaître l’association et ses projets, pour affirmer qu’une alternative au modèle délétère actuellement en place est possible. Au fil des évènements, les visiteurs deviennent des fidèles d’Oasis en Séoune. 

Un calendrier fourni

Ainsi la fête de l’été qui, depuis 2018, réunit les visiteurs sur un site ombragé au bord de l’eau, près du jardin partagé. C’est une journée conviviale au cours de laquelle sont proposés, outre la restauration et dégustation de produits locaux de tout type, des ballades à dos d’ânes, des spectacles jeune public, des concerts au milieu d’exposants divers.

La journée portes ouvertes, elle, est plus axée sur le projet d’Oasis en Séoune, donc orientée sur l’agriculture et l’environnement avec des projections et débats. De nombreux partenaires, actuels et à venir, y sont invités. La journée du bien-être réunit des professionnels locaux, experts en bien-être. Ils animent des ateliers de yoga, médecine chinoise, naturopathie, réflexologie… On peut s’y initier, écouter des conférences, assister à des démonstrations.

Lors de la fête du printemps, c’est un marché aux plantes et fleurs qui s’installe, ainsi que des animations et ateliers, comme, par exemple un atelier d’initiation au recyclage à destination des enfants. Et quoi de plus passionnant qu’une randonnée avec une botaniste chevronnée pour commencer à reconnaître les plantes et fleurs sauvages qui nous entourent et nous en révéler ainsi certains de leurs secrets ? Et pour clôturer chacune de ces journées festives, place aux spectacles jeune public et à la musique !

TOUT AU LONG DE L’ANNÉE, OASIS EN SÉOUNE PROPOSE DES COURS DE CUISINE, DES ATELIERS COUTURE, DES ATELIERS PARENTS-ENFANTS … (FABRICATION DE COMPOSTEUR, INITIATION ET FORMATIONS À LA PERMACULTURE …)

Bernard Vayssières s’occupe, lui – comme le faisait son père avant lui, et en attendant de passer le relais à son tour – de la parcelle de vignes qui jouxte la ferme et propose le week-end des vendanges. A quand un premier grand cru classé Ferme de Cadayssou ou Oasis en Séoune ???!!!

Les acteurs d’Oasis en Séoune

Sur place, Antidote a fait la connaissance de:

  • Louisa, cofondatrice. Elle est chargée de production et intermittente du spectacle.
  • Marie qui a découvert Oasis en Séoune lors d’une formation en permaculture. Elle y est devenue bénévole et nous a fait visiter le jardin partagé.
  • Julie qui vivait dans le Nord de la France avec sa famille. En découvrant le lieu, ils tombent tous amoureux de la région et du projet. Ils s’installent donc à Montaigu-de-Quercy, pour y vivre selon leurs valeurs : le partage, la mutualisation de compétences, le respect de la nature et la sobriété. Julie est doula : une fois par mois, elle organise, sous une grande tente rouge, un temps d’échange, de libération de la parole entre femmes, tout en valorisant la transmission mères/filles.
  • Marina, elle, propose des ateliers de créations artistiques à partir du fil de fer et des ateliers d’initiation à la langue des signes.
  • Thibault, étudiant à l’université Populaire de Permaculture, termine son parcours de Compagnon Permaculteur et validera prochainement son Diplôme de Permaculture Appliquée (D.P.A.).
  • Emmanuelle, elle, travaille en woofing sur différents lieux de permaculture. Tous deux sont engagés dans l’association “Chouette de Vie“ qui promeut la permaculture, l’autonomie et le faire-ensemble. C’est donc tout naturellement qu’ils animent des formations en permaculture à Oasis en Séoune.

Et n’oublions pas les bénévoles qui sont nombreux à Oasis en Séoune. Grâce à eux, les animations perdurent et les projets s’enracinent. La gouvernance est partagée et horizontale à Oasis en Séoune, et est organisée en commissions de travail. A noter qu’en semaine, une permanence sur place assure l’accueil du public et la poursuite du travail de l’association.  

A vos agendas ! Le 30 mai prochain, c’est la journée du bien vivre ! Venez nombreux !

Notre territoire est riche d’initiatives, de talents, de projets. De nombreux partenaires l’affirment en soutenant Oasis en Séoune : les communes de Montagudet, de Toufailles, le Département, la M.S.A., la communauté de communes, les associations locales comme «Chouette de vie», «Adodâne», «Lavandes en Quercy» et aussi, entre autres, le Conseil Régional Occitanie, le Fonds Social Européen, le ministère de l’Education Nationale et de la Jeunesse ..


Quelques lien pour continuer la lecture :


Photos Monique Grando et Oasis en Séoune.

Infirmière depuis 31 ans à l’hôpital public de Moissac (devenu « établissement de santé »), je suis convaincue que la préservation des services publics sur notre territoire doit être un choix politique ; que l’intérêt général doit guider tout programme, toutes actions individuelles ou collectives. La communication, les échanges nourrissent la pensée et la réflexion, nous permettent d'appréhender les enjeux de notre société, d'agir sur elle jusqu'à la réinventer. Je ne braderai pas les valeurs qui me portent pour une société où l’épanouissement de quelques-uns se fait au dépens de nombreux autres. Je suis membre du comité de rédaction d'Antidote.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.