Antidote - Pétain affiché à Moissac
Antidote - Pétain affiché à Moissac
Temps de lecture : 2 minutes

Régulièrement, depuis les dernières élections municipales, on assiste à l’affichage du portrait de Pétain dans les rues de Moissac. 
Le 18 juin 2020,  jour de commémoration de l’appel du Général de Gaulle, des affiches et des tracts à l’effigie de Pétain et signés du groupuscule d’extrême-droite « jeune nation »  ont été diffusées dans les rues de Moissac. 
Le 30 avril 2021, ces mêmes affiches sont réapparues dans notre ville sur des  panneaux d’affichage libres situés près de la voie ferrée et sur la devanture d’un commerce vacant. 
Des citoyens ont porté plainte contre ces affichages. 
Mais y a t-il un lien entre l’arrivée d’un maire Rassemblement National et la pose de ces affiches ? Ou est-ce une simple coïncidence ? Y a t-il un point commun entre les traîtres à la patrie, les fascistes et le maire de Moissac ? 

5 ans avant son élection, le maire de Moissac avait posté des tweets antisémites dont il dira récemment en regretter « la forme » – comme s’il existait des façons de décrire la haine pour la rendre acceptable ! 
Ainsi, dans l’un d’entre eux, Romain Lopez décrit Serge et Beate Klarsfeld  comme « des apôtres du complexe victimaire qui ne savent plus quoi inventer (…) » … Traduction : « Que les Juifs cessent de se plaindre ! ». 
En dénigrant ainsi la souffrance de tout un peuple et alors qu’il qualifie ses propos d’ « erreur de jeunesse », le maire, par le vocabulaire et le champ lexical utilisés, affirme sa haine profonde des Juifs. 
Ce qui ne l’empêchera pas, à l’occasion de la « journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’État français et d’hommage aux Justes de France » de se rendre sur l’Esplanade des Justes de Moissac et d’y faire un discours hypocrite.  

Le maire de Moissac nourrit  une  passion pour l’Italie qu’il décline à l’envi  dans sa saison culturelle 2021. Toujours en 2015, dans un tweet issu d’un échange cordial avec Alain Soral (antisémite notoire, encore une coïncidence …), Romain Lopez emploie l’expression « se frego » en référence à la devise «  me ne frego »* du dictateur fasciste Benito Mussolini.
A l’heure où beaucoup se disputent l’héritage du Général De Gaulle, le maire de Moissac, lui, cite Mussolini !

Nos monuments aux morts sont visités régulièrement,  
Par un maire haineux et fascisant. 
Dans la ville où on a sauvé des enfants, 
On affiche le portrait de Pétain allègrement !

* « je m’en fous »


Pour aller plus loin

– reportage d’Arte du 14 juillet 2020 « Moissac, ville de Justes passée à l’extrême-droite » https://www.arte.tv/fr/videos/098917-000-A/moissac-ville-de-justes-passee-a-l-extreme-droite/

– article du Times Of Israel du 29 juin 2020 « Moissac une ville de Justes remportée par un candidat RN aux tweets antisémites » https://fr.timesofisrael.com/moissac-une-ville-de-justes-remportee-par-un-candidat-rn-aux-tweets-antisemites/

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.